Business

Quelle peinture de marquage au sol pour des places de parking choisir ?

Comme il s’agit de tracés à l’extérieur, les marquages au sol doivent résister à de nombreux paramètres dont la météo, les produits d’entretien, le trafic ou encore l’usure au fil du temps. Pour avoir un résultat durable, le choix d’une peinture de qualité est impératif.

Marquage au sol de parking : les différents types

Les peintures routières pour surface bitume/béton/goudron

Présentée sous forme de seau, la peinture routière se décline sous plusieurs gammes :

A lire en complément : Pourquoi les marques utilisent-elles le live streaming ?

  • Celle à base de solvant blanche ;
  • Celle à base de solvant de couleur.

Bien qu’elles soient à base de solvant, ces peintures ne sont pas nocives et répondent parfaitement aux conditions urbaines. Ces peintures blanches sont également certifiées NF2 par l’Ascquer et sont conformes aux marquages au sol. Autre point fort, elles sont écologiques et en phase aqueuse.

Comme elles seront utilisées pour le marquage du sol de parking, ces peintures proposent une résistance maximale au passage intensif de véhicule. Elles sont prêtes à l’emploi avec un système de poche, dans le seau. Ce dispositif adhère au seau avant le remplissage de peinture, ce qui permet au seau de rester propre.

A lire aussi : Comment bien choisir un credit a la consommation ?

Les peintures en aérosol

Les peintures en aérosol sont également une alternative intéressante pour les professionnels du marquage au sol de parking. Cela permet au parking d’être mieux organisé, en plus des panneaux de signalisation comme trouvés sur le site de Seton. Elles sont parfaitement adaptées au traçage de ligne et sont disponibles sous plusieurs modèles et coloris. Ainsi, il est plus facile de signaler les places réservées comme les stationnements payants, les places pour les familles ou encore les zones spécifiques.

Ces produits sont à base de résine acrylique et assurent un travail de marquages plus rapide et à moindre coût. Le travail est également plus précis avec un débit important. Seul bémol, sa durée de vie est inférieure à celle de la peinture en seau.

Les bandes de marquage préfabriquées

Il s’agit de bandes préfabriquées, qui ont l’avantage d’être prêtes à l’emploi. Elles sont produites pour une utilisation rapide et simple, et permettent la remise en circulation immédiatement après la pose.

Ces produits sont disponibles sous plusieurs types selon leur matière et leur pose :

  • Les produits en résine méthacrylate, à coller à froid à l’aide d’une colle de scellement bi-composante ;
  • Les produits élastomères à coller avec un bitume à chaud ou une colle mono-composante ;
  • Les produits élastomère auto-adhésives qui ne nécessitent aucun équipement pour l’application ;
  • Les bandes thermocollantes qui nécessitent un chalumeau.

A la circulation, l’utilisation de bandes se fait de plus en plus présente, notamment dans le marquage temporaire, le lettrage, les sigles ou encore les flèches directionnelles.

L’application du marquage routier : les étapes

La préparation du sol

A cette étape, il s’agit de vérifier si le sol est prêt à recevoir le marquage. Ainsi, un sol abîmé ou fissuré doit d’abord être réparé. Il faut également gommer les trous, qui risquent de produire des reflets.

Le nettoyage du sol

Avant de passer à la peinture, il est nécessaire de nettoyer la surface concernée. Pour cela, il faut retirer à la fois la poussière, les graisses, les saletés et les huiles. La propreté du sol optimise la durée de vie de la peinture. Si le sol est naturellement humide, il est nécessaire d’y appliquer un primaire d’accrochage spécialement adapté aux sols humides. Il faut également que le sol soit imperméable, pour améliorer son adhérence à la peinture. Afin d’en contrôler sa porosité, il suffit d’effectuer le test de l’eau : si elle s’infiltre dans le sol, c’est qu’il n’est pas imperméable. Dans ce cas, il est recommandé d’y appliquer un primaire d’accrochage spécial pour sols poreux.

Enfin, pour des sols lisses, rien de tel que l’application d’un primaire d’accrochage standard pour ce type de sol. Cela permet d’améliorer l’adhérence de la peinture sur la surface et d’en allonger sa durée de vie.

L’application du produit

Il faut savoir que les peintures sont catégorisées en deux grandes familles, avec des modes d’application spécifiques. Ainsi, les peintures avec 2 ou 3 composants arborent une plus longue tenue. Elles sont plutôt adaptées à un sol soumis à des passages intensifs ou des conditions difficiles. C’est par exemple le cas dans les garages ou les parkings. Quant aux peintures à mono-composant, leur durée de vie est plus courte. Elles sont alors à privilégier dans des parkings à faible trafic.

Pour ces deux catégories, les peintures peuvent aussi bien être à base de solvant que d’eau.

Article similaire